17.06.2017, 01:01

Comptes 2016 adoptés, mais «on ne va pas vers le beau»

Abonnés
chargement
Oscar Favre (au centre) a succédé à Gabriel Gaffiot à la présidence  du Conseil général du Locle, hier soir.

 17.06.2017, 01:01 Comptes 2016 adoptés, mais «on ne va pas vers le beau»

Le Locle dans le rouge. Financièrement, donc... Ce n’était plus arrivé depuis douze ans. Pourtant, hier soir, tous les groupes du Conseil général n’ont pas mis long à accepter le déficit de 3,3 millions de francs des comptes 2016 (lire aussi notre édition du 18 ...

Le Locle dans le rouge. Financièrement, donc... Ce n’était plus arrivé depuis douze ans. Pourtant, hier soir, tous les groupes du Conseil général n’ont pas mis long à accepter le déficit de 3,3 millions de francs des comptes 2016 (lire aussi notre édition du 18 mai).

Le discours: la Mère-Commune paie un lourd tribut aux réformes cantonales et souffre, à l’instar des autres communes, des clivages et des blocages politiques cantonaux. Président de la Ville, Claude Dubois a appelé le Conseil d’Etat neuchâtelois à prendre des décisions «les moins clivantes possibles». Avant d’avertir: «Un canton ne peut pas se développer au détriment de l’une de ses régions. Nous avons décidé de nous battre.»

Comité anti-référendaire

Illustration avec la prochaine votation sur le référendum qui combat le report de l’harmonisation de l’impôt sur les frontaliers: les communes industrielles du Haut vont constituer «un comité anti-référendaire».

L’élu PLR en a profité pour rappeler que l’enjeu n’est pas «d’enlever des recettes fiscales» aux communes du Bas, «mais de les laisser» là où elles sont créées. L’impôt sur les frontaliers rapporte 8 millions de francs au Locle: c’est la moitié des recettes fiscales perçues par la commune sur les personnes physiques. Selon le Conseil communal, la paupérisation des Loclois se traduit, en termes d’impôts impayés, par l’équivalent d’une perte de deux points d’impôts.

A l’invitation des conseillers généraux, Claude Dubois a aussi actualisé la situation financière du Locle, qu’il a qualifiée de «préoccupante». Le budget 2017 prévoit un déficit de 6,4 millions «mais la dernière évaluation, au mois de mai, fait état d’une dégradation des recettes fiscales». Bref, «on ne va pas vers le beau», a lâché le président.

Pour le reste, le Conseil communal a dit avoir entamé des discussions avec les syndicats à propos du gel de la progression salariale des employés communaux.

Certains porte-parole de groupe ont regretté le manque d’investissements consentis par la Ville et le «retard» pris dans des projets comme celui de la Step. «Nous nous devons de prendre des précautions dans la situation financière actuelle», a répondu Claude Dubois. Le législatif a d’ailleurs décidé, en début de séance, de créer une commission pour étudier à fond le dossier de la piscine couverte (le crédit de 25 millions de francs n’avait pas été voté le 7 juin). Un rapport est attendu pour novembre.

Enfin, le popiste Oscar Favre a succédé à Gabriel Gaffiot à la présidence du Conseil général de la Mère-Commune. vincent costet


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top