19.06.2017, 00:01  

Büchler dans les annales de la Ligue de Diamant

Abonnés
chargement
Nicole Büchler a signé hier le premier succès suisse de l’histoire en Ligue de Diamant après avoir passé 4m65 à son premier essai.
Par ats

ATHLÉTISME - Victoire de la perchiste biennoise à Stockholm.

Après le «pire», le meilleur. Trois jours après son zéro pointé à Oslo, Nicole Büchler a remporté la première victoire d’un(e) athlète suisse en Ligue de Diamant en s’imposant lors du concours de la perche du meeting de Stockholm, avec 4m65.

La Seelandaise a peut-être connu le déclic. Dans un concours perturbé par le vent, elle s’est d’abord fait une...

Après le «pire», le meilleur. Trois jours après son zéro pointé à Oslo, Nicole Büchler a remporté la première victoire d’un(e) athlète suisse en Ligue de Diamant en s’imposant lors du concours de la perche du meeting de Stockholm, avec 4m65.

La Seelandaise a peut-être connu le déclic. Dans un concours perturbé par le vent, elle s’est d’abord fait une frayeur en s’y reprenant à trois fois pour franchir 4m55. Elle y est parvenue avec autorité, avant de passer la barre supérieure, à 4m65, à sa première tentative. De quoi l’emporter au nombre d’essais devant la Suédoise Angelica Bengtsson et la Vénézuélienne Robeilys Peinado (toutes deux 4m65 également), tandis que la championne du monde en titre, la Cubaine Yarisley Silva, échouait au 5e rang (4m55).

«Je ne m’attendais pas du tout à un tel résultat»

Nicole Büchler a ainsi effacé de belle manière ses douloureuses expériences d’Oslo mais aussi de Doha, en ouverture de saison en Ligue de Diamant, où elle n’avait pas passé la moindre barre. «Je savais que je devais me montrer patiente», a déclaré la Biennoie, qui avait vécu jusque-là un exercice en plein air difficile. «Mais je ne m’attendais pas du tout à un tel résultat.»

La Seelandaise, 6e des Jeux olympiques de Rio l’an dernier, s’étant particulièrement concentrée sur sa technique – qui n’est pas encore au top malgré le résultat – et sur sa course d’élan, retrouve ainsi sa superbe après avoir été victime d’une hernie discale durant l’hiver. Son record de Suisse en plein air se situe à 4m78, celui en salle à 4m80.

Nicole Büchler, 33 ans, confirme ainsi le diagnostic qu’elle a avait posé ces dernières semaines: «Je suis en forme, mais je manque encore de constance», avait dit celle qui avait pris la 3e place du classement général de la discipline lors de la Ligue de Diamant 2016, après ses trois podiums (mais pas de victoire) à Doha, Birmingham et Rabat.

En 2015, Kariem Hussein, sur 400 m haies à Zurich, et Selina Büchel, sur 800 m à Lausanne, s’étaient déjà imposés dans le cadre d’un grand meeting, mais leurs épreuves avaient été en quelque sorte montées pour eux et n’étaient pas estampillées Ligue de Diamant.

Podium pour Selina Büchel

Selina Büchel, justement, s’est montrée convaincante hier à Stockholm sur 800 m. Revenue de loin (8e à la cloche), la Saint-Galloise a pris la 3e place en 1’59’’66, à deux dixièmes de son meilleur temps de la saison. Surtout, elle goûte aux honneurs d’un podium en Ligue de Diamant pour la deuxième fois de sa carrière, deux ans après Paris (3e déjà), où elle avait établi son record de Suisse (1’57’’95). «Un podium dans un peloton aussi relevé est un excellent résultat», s’est-elle félicité. La victoire est revenue à la vice-championne olympique, la Burundaise Francine Niyonsaba, en 1’58’18.

Alex Wilson, de son côté, a été moins heureux sur 100 m. Malgré un vent pour le moins décoiffant (+4,8 m/s), le Bâlois n’est pas allé plus vite que son record national (10’’05). Il a terminé 7e en 10’’08 d’une course sans les Jamaïcains ni les Américains, qui préparent leurs sélections nationales («trials»). Le Canadien André De Grasse s’est imposé dans le temps canon de 9’’69, qui ne pourra évidemment pas être homologué, la limite autorisée pour le vent étant de 2,0 m/s). «C’est génial de sprinter dans des conditions pareilles», s’est cependant réjoui le triple médaillé olympique de Rio.

Le nouveau venu kényan Timothy Cheruiyot a quant à lui signé la meilleure performance mondiale de la saison sur 1500 m en 3’30’’77, au prix d’une attaque imparable à 300 m de la ligne. ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour la lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top