//
 23.09.2019, 10:41

Les contribuables de La Tène verront leurs impôts baisser entre 2020 et 2022

chargement
A Marin, les autorités tiennent à soigner leurs contribuables.

La Tène Les élus de La Tène ont donné leur aval, jeudi 19 septembre 2019, à une baisse d’impôt d’un point pour l’année à venir. La démarche, qui devrait se poursuivre, vise à rendre la commune plus attractive fiscalement et à fidéliser ses contribuables.

Menacée d’être mise sous tutelle, la commune de La Tène avait vu, en 2015, ses autorités communales contraintes d’augmenter le coefficient fiscal de…15 points. Véritable douche froide.

Depuis, les exercices positifs se sont succédé. «Des résultats faiblement liés à des recettes extraordinaires». Jeudi 19 septembre 2019, lors de la séance du Conseil général, le président du groupe PLRT, Jérôme Amez-Droz, l’a assuré.

Baisse sur trois ans

Forts de ces résultats (soit des excédents de revenus d’un million de francs pour ces deux dernières années), les groupes PLRT et PDCT ont proposé de baisser d’un point ledit coefficient, le faisant ainsi passer de 72 à 71 en 2020. Puis de même en 2021 et 2022. «Il s’agit de montrer un signal fort à la population.»

«Cette manière de procéder démontre néanmoins que notre groupe ne veut aucunement mettre notre commune dans une situation financière délicate», a poursuivi Jérôme Amez-Droz. Alors que le coefficient fiscal pourrait même être réduit de 9 points sans incidence, à sons sens.

Cette démarche vise à fidéliser les «bons» contribuables et à favoriser l’arrivée de nouveaux. «La perte de bons contribuables est une réalité dans le canton de Neuchâtel. Et c’est grave», a insisté son colistier Laurent Amez-Droz. Avant d’évoquer sa propre situation. «Je travaille dans le canton de Vaud et je croise chaque jour, dans le train, des cadres qui hésitent à déménager afin d’économiser sur la fiscalité.»

Fusion en perspective

En filigrane de cette baisse d’impôts se dessine également la perspective d’une fusion avec les trois autres communes du Bas-Lac (Saint-Blaise, Enges et Hauterive). «Il faudra tendre vers le coefficient de Saint-Blaise qui est de  66 points», conclut le président du PLRT.

Au final, c’est par 19 voix contre 14 que l’arrêté a été accepté. Serré, le vote s’est déroulé à bulletin secret.

Une second agent de sécurité

En plus d’une baisse d’impôts, les Laténiens pourront compter sur l’engagement d’un(e) second(e) agent(e) de sécurité publique. Un crédit budgétaire annuel de 100’000 francs a été accepté à l’unanimité à cet effet. Une démarche qui s’effectue en collaboration avec la commune d’Hauterive.

Délai prolongé

«Mettons un terme aux nuisances ferroviaires du petit matin». L’exécutif a sollicité le Conseil général afin que le traitement de cette motion, émanant du PSLT, soit prolongé de six mois. En cause, le manque d’éléments concrets évaluant les effets des nuisances et des mesures potentielles à prendre. Les élus ont approuvé.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

La TèneLa Tène: opposant à la hausse du coefficient fiscal déboutéLa Tène: opposant à la hausse du coefficient fiscal débouté

Recours rejeté à La Tène

La Chancellerie d'Etat vient de rejeter le recours d'un habitant de La Tène qui estimait que le Conseil communal avait...

  30.10.2014 13:55

impôtsLa Tène augmente son coefficient fiscalLa Tène augmente son coefficient fiscal

Top